Décrire son passé c'est faire acte d'imagination

Nous sommes constamment en train d'inventer notre passé. Boris Cyrulnik explique que pendant ses 40 ans de pratique de la psychanalyse, il a pris des notes sur ce que ses patients lui disaient sur leur vie passée, leurs expériences. Quelque temps plus tard, à la relecture de ces notes, les patients étaient sidérés d'avoir dit ça.

Il explique également qu'en neuroscience, on a pu confirmer que nous utilisons les mêmes circuits cérébraux pour imaginer ce qui va se passer et que pour imaginer son passé.

"Ecrire son autobiographie c'est un acte d'imagination".

Que reste-t'il de "vrai" entre nos souvenirs et la perception de nos souvenirs. Nous nous racontons donc des histoires en permanence.

C'est pour moi une motivation supplémentaire pour donner toute sa valeur à la pensée créatrice. Pourquoi pas ! Pourquoi, si ce que nous croyons savoir de notre passé peut autant nous influencer en souffrance ou en portance, ne pas imaginer la vie que nous pourrions vivre. Visualiser le chemin que nous souhaitons au fond de nous. Celui dans lequel nous serions heureux, en harmonie avec nos valeurs et lui donner vie.

Vous retrouverez ce passage en 12ème minutes de la vidéo ci-dessous.

Posts à la Une
Posts récents
Recherche par Tags
Archive
Suivez nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square